C2Skame : Romances en poésies

C2Skame : Romances en poésies

"De rock en poésies gratuitement !"

Starring : Steph Skame (disposant d'un paperboard), XXX un jeune, YYY une adolescente.

Un livret avec les textes des chansons et des poésies a été distribué à l'entrée.

Sous-titre : « L'économie inversée, gratuitement » :

 

Introduction dansante par Steph (musique de Van Halen dans le casque de Steph qui porte une guitare électrique au cou) avec un prtit numéro de clown du jeune XXX qui ensuite essaie d'imiter Steph.

Puis Steph s 'assoit avec sa casquette :

I do present me, je me présente, me llamo, je m'appelle, Steph Skame. J'ai tellement voyagé dans ma vie, ah j'ai un blanc, c'est les médoc pas le Médoc ! J'en ai un verre plein si je veux me shooter. Allez, je prends une petite rasade. Cha yo. Choi Chti-mi !Oun pour, dech Lille. Choi Lillo. Maintenant je suis Neuvillaisch, mais pas vilaisch. Choi nouveau dans le monde du spectacle. Je vais démarrech par une question trés importante : To beach or not to beach : L'économie, je ferai appel à mon expert, XXX (le jeune), car je n'y connaîs rien : Choi oun Chti'mi ! Oun pourch de Lillch. Choi Lillo. Me llamo Steph Skame. Je donne des cours de spanish et d'amerloc. Je vais démarrer par une question très importante : To beach or not to beach. L'économie, mais je n'y connaîs rien. Et je suis très content d'être chez vous. Donc question d'économie avec mon petit cerveau. Avant je vous présenter ma guitare soit guy – tacrh, donc guy las soit, joker, en inversant les voyelles Ma ga li, Magali ! Magali y Esteban !

 

Sur la musique suivante (pré-enregistrée par Steph), et Steph danse le rock avec « Magali » (une jeune) ou accompagnant à la guitare :

Magali y Esteban !

 

Magali, mi corazon, siempre nuestros amores son juntos !

Esteban, mi corrazon, siempre voluptia y amor juntos !

Magali, mi corrazon, siempre premeditation cada vez !

Esteban, mi corrazon, siempre debemos querir cada vez !

 

Magali y Esteban, siempre debemos perfectionnar nos !

Magali y Esteban, siempre debemos nunca pedir nos !

Magali y Esteban, siempre debemos perfectionnar nos !

Magali y Esteban, nunca debemos tener defection !

 

Magali, mi corrazon, siempre dolce palabras entre nos !

Magali, mi corrazon, siempre dolce sonrizas entre nos !

Magali, mi corrazon, siempre dolce sonrizas y amor !

Magali, mi corrazon, siempre nos corrazones por amor !

 

Magali y Esteban, siempre debemos perfectionnar nos !

Magali y Esteban, siempre debemos nunca pedir nos !

Magali y Esteban, siempre debemos perfectionnar nos !

Magali y Esteban, nunca debemos tener defection !

 

Esteban, mi corrazon, siempre enlacamientos calientes !

Esteban, mi corrazon, siempre y todavia siempre antes !

Esteban, mi corrazon, siempre y todavia amorosos !

Esteban, mi corrazon, siempre nos dos a quitar las ropas !

 

Magali y Esteban, siempre debemos perfectionnar nos !

Magali y Esteban, siempre debemos nunca pedir nos !

Magali y Esteban, siempre debemos perfectionnar nos !

Magali y Esteban, nunca debemos tener defection !

 

Magali, mi corrazon, siempre quitamos otra vez ropas !

Esteban, mi corrazon, siempre no dejar nuestros deseos !

Magali, mi corrazon, siempre gustas nos calientes manos !

Esteban, mi corrazon, siempre lo seguimos con nos manos !

 

Esteban, mi corrazon, siempre buscamos todos deseos !

Magali, mi corrazon, siempre y mas y mas amorosos !

Magali, mi corrazon, siempre y mas y mas estupendos !

Esteban, mi corrazon, siempre a la vela arribados !

 

 

Steph reprend en mettant son calot de taupin :

Pour relancer l'économie je proposerai la mesure suivante : Pour tout achat d'un bien d'équipement français et garanti, déduction sur sa déclaration de revenus, du montant de la TVA acquittée sur présentation de la dite facture. (Steve au paperboard pour l'explication).TVAch en chti ou Tvhache donc hachoir donch Hache menuch. Yet, that is exactly that. 20% de vos millards d'euros affectés par vous à 50% aux jeunes (formations, éducation, emploi). Et le déficit? A oui ! Le fameux deficit !

 

Le jeune : C'est quoi un achat, Steph ? C'est a non privatif avec un chat ! Ca miaule ? Oui, un moteur de moto on peut dire que ça miaule !

Steph : C'est quoi un bien d'équipement, Steph ? On peut dire par exemple que ça comporte un moteur ? Ca miaule ? Oui comme un chat, comme un frigo ! Ou mieux comme une moto ! Ca y est entendido ! Me gustaria lo entendides ! I'll be so glad you untesrstand ! Sot ? I do never think that ! Glad, overglades ! (paperboard) : It's too far, phare au west ! Western ? Non, phare en mer ! Ma passion c'est la voile, mais suis absolument pas à voile et à vapeur. Suis sergent réserviste et marin ! Marre hein ? Oui j'en ai marre de ces c... ! Steph (en casquette), le jeune et l'adolescente dansent sur une musique pré-enregistrée ou Steph accompagnant à la guitare:

 

Sailor, soldier and soft !

 

So crazy : I smoke and play !

Van Halen, songs I replay !

With Others, I never play !

So crazy : I smoke and play !

 

I do play for lhe Others,

Espacially for Mothers !

I do play for the Others,

Renforcée, fi ! This brothers !

 

So crazy : I smoke and play !

Van Halen, songs I replay !

With Others, I never play !

So crazy : I smoke and play !

 

But I don't mind : Steve Scanov !

I've yet invent suc e-Nov !

I'm a « poïète » and « poète »,

Reste habillé sur la couette !

 

So crazy : I smoke and play !

Van Halen, songs I replay !

With Others, I never play !

So crazy : I smoke and play !

 

Ask me why « on » and not « in »,

Because I'm in danger, I mean !

I'll take care of crazy « mines ».

But just tired on my « mine ».

 

Don't mind, I'm a sailor man !

And good relationships, man !

It's dangerous to est me !

J'ai de trop nombreux ami(e)s !

 

So crazy : I smoke and play !

Foreigner songs I replay !

With Mothers, I never play !

Mon regard aux doux yeux plaît !

 

Le jeune :

C'est quoi des revenus ?

 

Steph :

C'est ce qu'on a pas ! Cela se prononce « Re-voeu-nus » : Et bien c'est donc un voeu, ces revenus ! Et actuellement nous sommes à nu ? Pourquoi « à nu » ? C'est parcequ'il y a des raptouts ! Même les cheveux ! Regardez-moi ! Je suis sûr que je les ai perdu au passage à l'euro ! Mais je m'en fous : Je plais encore mais je suis sérieux ! (paperboard) : Normal I'm a soldier ! Soldes hier ? Il faudrait que ce soit tous les jours, ainsi je pourrais m'acheter un chat. Un chat ? Oui, une moto qui miaule ! Ou offrir un café à une jolie femme, mais en tout bien tout honneur ! I'm a soldier !

 

So crazy : I smoke and play !

Foreigner songs I replay !

With Mothers, I never play !

Mon regard aux doux yeux plaît !

 

Esteban, mi corrazon, siempre buscamos todos deseos !

Magali, mi corrazon, siempre y mas y mas amorosos !

Magali, mi corrazon, siempre y mas y mas estupendos !

Esteban, mi corrazon, siempre a la vela arribados !

A la voile accrochés ? Ma passion c'est en effet la voile avec l'école de croisière de Dieppe. J'ai choisi Dieppe pour être aussi proche de mes fils, petits-fils et mes belles-filles. Elles sont très belles ! Au fait que veux dire Skame, le nom de ma gamme de jeux de lettres et de réflexion ? S pour Steph, K pour Kilian, mon 1er petits-fils, A pour Antoine, mon fils aîné, M pour Mathieu, mon fils cadet, E pour Evan, mon 2ème petits-fils ! Voile ? Mais voile et romanesque !

 

 

Amour chasse tempête !

 

Belle, est la mer démontée,

Voilier est tout balloté,

Montant, descendant, vagues.

Barre sans faire blagues,

Tentant d'éviter embruns.

Encore un mauvais grain.

Avons réduit la toile,

Ris pris dans la grand-voile,

Le tourmentin à poste,

Chacun est à son poste.

Fais clin d'oeil à « mon » mousse,

Qui a jolie frimousse.

S'approche pour m'embrasser.

Par son charme terrassé,

Mes sentiments bouillonnent,

Notre amour rayonne,

Brusquement le vent faiblit.

Le génois est rétabli,

Aussi nous larguons les ris.

 A tue-tête je m'écris :

« Mousse chasse tempête,

Quand amour me répète,

Mue par de tels sentiments,

Plus forts que les éléments. »

 

Steph : Ce spectacle se nomme « de rock en poésies, gratuitement ». Et bien nous allons faire l'inverse ! Yeah ! OK man ?

Steph et l'adolescente dansent le rock sur cette chanson pré-enregistrée ou Steph à la guitare.

Rock'n roll may be message !

 

I'm rock'n roll, rock, so rock !

Rather, I do prefer rock !

I play rock and I do smoke !

I'm a sailor and I smoke !

 

So crazy : I smoke and play !

Foreigner songs I replay !

With Mothers, I never play !

Mon regard aux doux yeux plaît !

 

Rock'n roll like so rough sea !

Rock because you I want see !

Don't mind, I'm a sailor man !

And good relationships, man !

 

So crazy : I smoke and play !

Foreigner songs I replay !

With Mothers, I never play !

Mon regard aux doux yeux plaît !

 

I play rock by conviction !

I've no one inhibition !

But it's rock very correct !

Never I'll be incorrect !

 

So crazy : I smoke and play !

Foreigner songs I replay !

With Mothers, I never play !

Mon regard aux doux yeux plaît !

 

So crazy : I smoke and play !

Van Halen, songs I replay !

With Others, I never play !

So crazy : I smoke and play !

 

Rock'n roll like so rough sea !

Rock because you I want see !

Rock over seas, I do play !

Van Halen, songs I replay !

 

So crazy : I smoke and play !

Van Halen, songs I replay !

With Others, I never play !

So crazy : I smoke and play !

 

 

Ce 22 novembre 2017, est un jour de joie et aussi la survenue d'un drame pour ma famille, tout comme pour de nombreuses famille de la province France (Il y a eu récemment un Maastricht III ter).

            Cette journée du 22 fut pourtant fut très ensoleillée même chaude mais avec un pic de pollution. L'indice d'Air poussif était de 7 sur l'échelle de Richter (absence de vent et pollution sont souvent corrélées. Il a fait 46,52° CF (CF veut dire Celsius Fahrenheit, en effet un accord du Gatte la vie de tous, a harmonisé les deux échelles pour relancer le commerce des climatiseurs dans la zone Celsius). Plutôt chaud en effet pour un moi de novembre, mais cela s'explique par l'effet de « serre la main », pratique de plus en plus répandue dans le monde, créant un véritable « mêle dingue pot » humanisant notre société « Aie ! Teck ».

            C'est la joie,en effet c'est ma crémaillère où j'avais invité mes ami(e)s.

 

T'invite à ma crémaillère,

En bons souvenirs d'hier !

Beau temps d'avant, je retrouve :

Le bonheur, enfin je trouve.

Que c'est bon les francs amis,

Sentiments, point à demi.

Souvenirs de voile, avons,

Nouveaux bords, tirer devons,

Et sous spi, grand largue faisons.

L'amitié point se dénoue,

Plus serrée, elle se renoue,

Point jamais la défaisons.

Manu, mon ami d'enfance,

Entre nous, jamais d'offense,

Comme avec chacun de vous.

Belle amitié, je vous voue.

Je te montrerai la mer,

Le phare sur jetée, amer,

Et port de pêche et plaisance,

Ces lieux pour moi, c'est Byzance.

De franche amitié, c'est fête !

De belle vie, c'est le faîte !

C'est plaisir de se revoir,

Et donc de te recevoir !

 

            Le drame de cette journée est une vraie catastrophe pour de nombreuses familles de la province France : L'âge de la retraite est portée à 70 ans avec effet rétroactif (des pensionnés ne vont plus toucher de retraite, et ils vont réintégrer le plus grand « club » de France, la « Maison de lent et ploie »). J'ai 63 ans.... mais mes fils sont bons pour cotiser jusque cet âge et pour toucher quoi ? Le déficit est donc comblé mais à quel prix !

            Personnellement cela me touche peu puisque je suis toujours en activité (auteur de jeux de réflexion et de poésies ce qui me passionne) mais ce n'est pas le cas de la plupart de mes invités car jeunes retraités. Moi qui voulait les faire jouer à Poker Skame. C'est raté : Le cœur n'y est pas. Nous avons tous entendu cette nouvelle en fin de matinée.

            Toutefois ils ne se laissent pas abattre et des projets germent rapidement dans leurs têtes. Cela va faire un nouveau lot d'autoentrepreneurs. Tant mieux !

            Personnellement pour compléter mes revenus, j'ai aussi une martingale (ce n'est pas pour rien que j'ai inventé Poker Skame).

 

Tapis vert pour féerie !

 

Sérénité dans le jeu,

Car se distraire est l'enjeu.

Joue pas pour faire fortune,

Ni côtoyer l'infortune.

Cinq dizaines d'euros, mise,

Et au-delà, point remise.

Mais peux avant regagner,

Ou beaucoup mieux, bien gagner.

De ces virées, coutumier,

Des mes loisirs, est premier.

Aime y changer mes idées,

Mon mauvais spleen, y vider.

Personnel est avenant,

Pour tout besoin, prévenant,

Aux petits soins, tout le temps,

Attente, jamais longtemps.

Je déploie mes martingales,

Chance souvent inégale.

Prends tout mon temps pour jouer,

Pour mauvais sort, déjouer.

De tapis, change souvent,

Évitant sables mouvants,

De trop mauvaises séries.

Seuls des gains, veux féerie.

 

            J'ai en effet une martingale « donante-perdante » : Je donne des cours du soir au casino Skame et je prélève 1/3 des gains et je ne m'associe à aucune perte, d'où la « perdante » pour vous.

 

Mais revenons à mon propos, suis-je un artiste ?

 

Je suis un vrai poète.

 

            En effet je suis un poète parce que je suis en mal d'amour. Écrire me permet de me projeter dans l'amour jusqu'à un hymen fou. Mes poésies sont pour moi une thérapie et cela me réussit.

Muse, fée protectrice.

 

J'aurai pu commencer par,

« Il était une fois », si,

conte de fée es ici,

Mais n'en est rien au départ.

Mes soucis par courtoisie,

Et attentes, en poésies.

Essai relate quête,

Pour un vrai jour de fête,

Avec belle fée d'amour,

A ne pas perdre un jour.

Sans passion parallèle,

Qui vous cache la belle,

Travailler arts pour elle,

 Pour nos amours rien de tel.

Poésie ma thérapie,

Me donne foi en la vie.

N'aurais-je plus de souci ?

Muse mienne les adoucit.

Tu es fée de mon âme,

Petits bisous réclames.

Vis-je un rêve éveillé ?

Tant je suis  émerveillé !

Ouvre mes yeux et te vois,

Entends douceur de ta voix.

            J'écris des poésies depuis 2002 et maintenant elles sont toujours en heptasyllabes (7) et font 24 vers (7 + 17). En effet les chiffres 7 et 17 me plaisent. Ils me fixent un cadre dans le quel je me sens parfaitement à l'aise. Mais n'y voyez aucune superstition. Je ne les jouent pas plus que d'autres à la roulette. De la poésie alors que je suis de formation ingénieur ? En fait je suis très sensible, et écrire me convient parfaitement. Je suis un extraverti dans la vie mais pudique. La poésie est aussi une manière de s'extérioriser en particulier en terme de sentiments. Même si je suis frustré depuis des années, par mes vers je passe outre.

            Je suis un tendre qui cherche un amour partagé. Cela anime mon âme. Je ne baisserai jamais les bras comme dans tous les domaines qui comptent pour moi c'est à dire ma famille et mon activité d'auteur de jeux de réflexion. Je suis un tenace, rien n'infléchit ma détermination. Quand je subis un échec, j'analyse et je reprends ma route corrigée.

            Je me sers de mes jeux dans l'approche de la femme convoitée.

 

Nos plaisirs si partagés !

 

Mon Mini Skame, te montrais.

Dès lors, fut folles parties :

Avais toujours répartie,

Vraie Skameuse, démontrais.

Te révèles vraie lettrée,

Difficile, te contrer.

Partageons l'amour de l'art,

Mais point celle du dollar,

Car mes poésies te plaisent.

Entre nous c'est connivence,

Tes petits désirs, devance.

Honni mensonges, déplaisent !

Aussi jamais en faisons.

Mieux s'apprécier, parfaisons.

Ta féminité me plaît.

As le visage si doux

Pour sentiments, c'est redoux !

De bisous, jamais replets.

Échangeons douces caresses.

Bien te cajoler, me presse :

Nos bras sur nos corps se nouent,

Partageons envies, plaisirs,

Assouvissons nos désirs,

C'est épectase pour nous !

  

Entre-acte (10 minutes)

Steph reprend :

            Ecrire des poésies compte autant pour moi que mon activité d'auteur de jeux de réflexion. Tous les deux m'assurent un véritable équilibre psychique. Cela me sert de soupape. Je suis avant tout un créatif, c'est pas pour rien que je suis de formation ingénieur. Ma créativité est sans limite. Ce qui me plaît le plus c'est de pouvoir combiner les deux activités :

            D'une part sur mon site, j'ai même intégré une présentation poétique de mes jeux. D'autre part, j'ai inventé un jeu, Skame Poésie, qui combine un jeu de lettres et la découverte de poésies. Pour moi c'est un must.

 

            A partir du Mini Skame d'avril 2009, j'ai développé une gamme de sept jeux de lettres. Et il y en aura sûrement d'autres.

            Pour mes poésies ou mes jeux, je ne me mets jamais devant une feuille blanche. L'inspiration me vient par hasard et alors je n'ai plus qu'à tirer le fil.

            Outre Skame Poésie, le jeu dont je suis le plus satisfait intellectuellement parlant c'est Poker Skame, combinant un jeu de lettres et la dynamique du poker Texas Hold'em. C'est le « poker des lettrés ». Ma plus grande des réussites serait que ce jeu se pratique en casino. J'y crois peu, car là on privilégie les jeux accessibles par le plus grand nombre (nivellement par le bas). Mais pourquoi pas des tournois et ailleurs qu'en casinos ? A suivre !

            Dans le domaine des jeux de stratégie, j'ai créé Skame Dames, variante éloignée du jeu de dames. J'en suis fier aussi. Il mérite à être découvert :

           

Au Skame Dames, rois faut garder !

 

Skame Dames, fallait l'inventer.

Ce n'est point règles éventées,

Sont celles quasi classiques,

Du jeu de dames basique.

Sept rois placés sur damier,

Mais aléatoirement,

Sauf trois volontairement.

Les blancs commencent en premier.

Tout pion prenant pièce est dame :

Jeu plus vif avec Skame Dames.

Il vous faut prendre trois rois,

Pour l'autre c'est désarroi.

Par rois, dames, protégés,

Pions peuvent alors reculer,

Si non protégés, soufflés !

Garder rois ,sinon danger !

Fin, quand repli terminé,

Scores, faut déterminer :

Pion en son camp vaut cinq points,

Roi vaut dix points en appoint.

Meilleur score donne victoire,

Mais perdre point vexatoire :

Second jeu : Rois même places,

Et joueurs inversent places. 

 

            Et maintenant pour satisfaire votre curiosité après sa récédente présentation un extrait de Skame Poésie qui combine jeu de lettres et découverte de trois poésies :

 Steph au paperboard :



              Vers 11 et 12 :

Avec eux (mon premier),

Les associer me (mon deuxième) :

 

                  Mon premier, verbe à l'imparfait (indice : « mettre de l'ordre et optimiser ») de quatre syllabes, est une solution en dix lettres d'un mot horizontal de la trame Mini SKAME de la photo ci-dessous.

                  Mon deuxième, verbe à l'imparfait de deux syllabes (indice : « provoquer un fort intérêt »), est une solution en huit lettres d'un mot vertical de la trame Mini SKAME de la photo ci-dessous.



                  Solutions de la trame Mini SKAME :

 

                                  P

                             L  

                                   A

                                    I

                                   S

                ORGANISAIS

                                    I

                                  T

 

                  Solutions vers 11 et 12 :

Avec eux organisais,

Les associer me plaisait :

 

       Texte intégral de la poésie : « Résumé de carrière ».

 

Toujours fus un créatif.

 Car suis imaginatif.

Brevet avait déposé,

Créer société osais.

Expérience avais :

Dans le conseil m'activais,

Avec de réels succès,

Car progrès je connaissais,

Basés sur facteur humain,

Pérennité pour demain.

Avec eux organisais,

Les associer me plaisait :

Beaucoup d'idées suggéraient,

Leur intérêt démontraient.

Dense carrière me plut,

Aujourd'hui, je ne peux plus.

Mais suis resté inventeur :

Avenir est prometteur,

Car idées ai par douzaine,

Peaufinées chaque quinzaine.

 

                  Ingénieur et poète sont-ils incompatibles ? Non, je le démontre parfaitement par ce jeu. Cette double casquette est ma vraie particularité mais aussi ma vraie force. Mes cerveaux droit et gauche « tournent » tous les deux et de manière quasi synchrone. Je peux concevoir des choses que le commun des mortels qui sans cette spécificité, ne peut pas imaginer. Je ne regrette pas d'être bipolaire. C'est cette maladie qui a exacerbé ce potentiel qui est le mien. C'est l'atelier « image - imaginaire » en ergothérapie qui a été le déclic pour que j'écrive des poésies pour traduire ce que m'inspirait l'image que je choisissais.



Chemin de mon harmonie.

 

Je me change les idées,

M'appuyant sur mes succès.

Ai retenu leurs facteurs,

Qui me donnent du bonheur.

Joie est de voir mes enfants,

Et chérir petits enfants,

Ce qui fait beaux souvenirs,

Pour tous les jours à venir.

L'échange avec amis,

appréciés pendant ma vie,

Avec qui jamais rancœur,

Car ayant main  sur le cœur,

Donc comprenant ma douleur,

Me communique chaleur.

Poésie pour thérapie,

Stabilise ma toupie,

Ainsi n'erre jamais plus.

Écrire m'a toujours plu.

Ces vrais modes d'échange,

Qui mon humeur arrangent,

Font accepter maladie,

Et trouver vraie harmonie.

Me sens bien dans ma tête,

Chaque jour, jour de fête.

 

                  Donc qu'elle est ma formule gagnante ? Etre créatif, optimiste et positif. Tout cela est un peu inné chez moi. C'est une sacrée chance ! Inné ? Peut être pas à cent pour cent. J'ai un socle plutôt solide à la base mais je le renforce continuellement : Je n'essaie que de voir le bon côté des choses, et de retenir les bonnes leçons même de mes échecs.

Et puis je suis proactif : Face à la possible adversité, j'imagine toutes les solutions pour y faire face ou mieux la contourner. Si bien que lorsqu'elle survient, je sais comment agir.

                  J'ai une devise :  « Penser grand, le réaliser étape par étape proactivement, pour obtenir plus tous ensemble ». Maintenant je pense un peu moins grand pour avoir plus de chances de réussir.

                  Pour mes créations, mon objectif n'est pas le chiffre d'affaires, mais la notoriété la plus large possible. Et le facteur temps ne compte pas. Pour mes jeux, je me suis donné dix sept ans pour percer. Il m'en reste treize, que je prolongerais peut être. Je n'abandonne jamais !

 

                  En amour aussi je n'abandonne pas. Même si je suis de fait malheureux en amour depuis de nombreuses années, grâce à ma thérapie, je fais mieux que faire avec : Je réussis à garder un espoir intact. Et je fais tout pour l'entretenir dans mon esprit en écrivant ma soif alors assouvie d'amour partagé :

 

Brise venue du Québec !

 

Tout d'abord, vue en trans manche.

Ai gagné toutes les manches,

Pour vraie conquête durable,

Toi du pays de l'érable.

Montréal, j'y ai vécu,

Bons souvenirs revécus.

Premier baiser fut au vent,

Capuches faisant auvent.

L'écume, nos fronts cinglait,

Mais sans freiner notre quête,

Autre vague : Reconquête.

N'étions plus loin des anglais :

Tirer un bord suffirait,

Vent, refuser, défierais.

Par chance le vent adonne,

Plus de vitesse nous donne.

Maintenant, port est à vue,

Notre cap n'est point revu.

Bisous avant l'arrivée,

Les yeux dans les yeux, rivés.

Comme c'est bon d'être à deux,

En amour, point d'entre-deux :

Vraie liaison amoureuse,

Ne veux que te rendre heureuse. 



Sensations pour vrai bonheur !

 

Amour, mon si tendre amour !

Pour toi, si chic, si glamour,

Mes compliments, te redis,

Et ton bonheur, te prédis,

Car fait de douces attentions,

De vrais mots doux, addition.

Je suis roi, tu est ma Dame.

C'est chaud soleil dans nos âmes.

Si bien que nos cœurs s'enivrent.

De pure joie, nous sommes ivres.

Au réveil, petits baisers,

De nos étreintes apaisés.

Nos désirs sont assouvis.

Péchés de chair, pour la vie !

Bénie soit douce luxure !

Fruit de nos envies, c'est sûr !

Si attiré par tes seins,

Tendrement pour eux, caresses,

Pour sensations, douce adresse,

Ayant extases, pour dessein.

Epectase avons atteint,

Enlacés jusqu'au matin.

Ce sera belle journée,

Car plaisir point ajourné.



                  Mais je suis-je perdu dans ma bulle ? J'attéris très souvent. Je subis les augmentations du tabac comme tous les fumeurs. Mais pouvoir me réfugier dans ma bulle, me permet de fumer en toute quiétude sans y penser.



Si je suis venu m'installer à Dieppe, c'est pour pratiquer la voile. C'est ma passion depuis l'âge de sept ans. Je n'en avais plus fait depuis vingt ans, c'est à dire depuis les débuts de ma maladie. J'ai renoué avec cette pratique avec le plus grand plaisir. Ma première trans-manche m'a mené jusque Brighton. Cela m'a permis de vérifier que c'était toujours une vraie passion. J'embarque début novembre pour une trans-manche de trois jours. J'ai toujours en tête d'acheter un voilier, mais ce serait une vraie danseuse. Et quand on loue ou que l'on fait une croisière avec une école de voile, on a toujours un bateau quasi neuf et aucun des embêtements coûteux (place au port, entretien et les mauvaises surprises,...). Mais le rêve continue à m'habiter, car on appareille selon ses souhaits de dernière minute sauf mauvaise météo.



Voilier sur mer déchaînée !

 

Forte pluie rince nos têtes.

Trempés est vrai épithète !

Trois ris pris dans la grand-voile.

Vrai mauvais temps se dévoile.

Nous nous mettons à la cap.

Embruns, visages, décapent.

C'est spectacle époustouflant,

Vent en tempête soufflant,

La mer partout moutonnant,

Vagues avec fracas tonnant !

Houle si phénoménale,
Restera dans les annales.

Observons les éléments,

Déchaînés pour le moment.

Mer blanche sous gris du ciel,

Tout est presque démentiel.

Sur le voilier, vrai enfer !

J'ai fait ce qu'il fallait faire.

Attendons que cela passe.
Dérivant, mer nous dépasse.

Nous gîtons comme même un peu,

Mais faire plus, ne se peut.

Nous attendons l'accalmie,

Rentrer au port soit permis.

 

Mauvais grains en pleine mer !

 

Réveillé par fort clapot,

Et claquements des drapeaux.

Dormais bien dans ma couchette.

Vent se lève dans le port.
Appareiller, point report.

Fais vite avec la douchette.

Suis alors ragaillardi.

Prêt à manœuvrer, pardi !

Quittons le port au moteur,

Puis établissons les voiles.

Bien gonflée, est la grand-voile.

Tenir le cap, prometteur :

Pour l'Angleterre, un seul bord.

Génois tracte sur bâbord.

Parfois sont fortes risées.

Arcs-en-ciel, mer irisée :
Soleil joue à cache-cache,

Des pluies d'orages le cachent.

Sous ciel gris, vagues moutonnent.

Tout près le tonnerre tonne.

Des ris, nous avons dû prendre,

Aussi du génois, reprendre.

Dix nœuds au loch, on dépasse.

Enfin, les mauvais grains passent.

            Mais pour moi la croisière ce sont des escales. Je ne ferai jamais de transatlantique directe. Pour moi ça n'a aucun intérêt. Une transatlantique par les Canaries et les Açores puis les Antilles, peut être.



Oui une vraie passion, tout comme la poésie et les chansons de rock. Ce spectacle porte bien son nom « De rock en poésies, gratuitement ». J'espère que cela vous a plus. Avant de se quitter une dernière chanson « I'm lucky and I do strike ».



YYY (la jeune) et Steph dansent sur cette chanson pré-enregistrée, ou Steph à la guitare :



I'm lucky and I do stricke !

 

Steve is a chairman officer !

J'ai toujours été fonceur,

With my electric guitar !

J'ai toujours été fonceur !

 

I'm Lucky and I do Strike,

Even I do any strike !

Je suis trouve-tout « défonceur »,

With my electric guitar !

Pour moi c'est jamais trop tard,

Et suis jamais en retard !

Car conduis comme un motard !

Et n'aime pas les batards !

 

I'm so crazy, I do smoke !

Steve is a chairman officer !

J'ai toujours été fonceur !

I'm so crazy, I do smoke !

 

I do prefer Lucky Strike !

Even I do any strike !

I'm lucky and I do Strike !

Recuerding Che, I do strike !

 

Steve is a chairman officer !

J'ai toujours été fonceur,

With my electric guitar !

J'ai toujours été fonceur !

 

I'm Lucky and I do Strike,

Even I do any strike !

Je suis trouve-tout « défonceur »,

With my electric guitar !

 

Pour moi c'est jamais trop tard,

Et suis jamais en retard !

Car conduis comme un motard !

Et n'aime pas les batards !

 

Steve is a chairman officer !

J'ai toujours été fonceur,

With my electric guitar !

J'ai toujours été fonceur !

 

I'm so crazy, I do smoke !

Steve is a chairman officer !

J'ai toujours été fonceur !

I'm so crazy, I do smoke !

 

I do prefer Lucky Strike !

Even I do any strike !

 

Et enfin une dernière chanson pour « Magali », Steph dansant avec les deux jeunes, ou Steph à la guitare électrique :

 

Amor, que pertinencia !

 

 

No me falta presencia,

De amor, pertinencia,

Tan fuerte, tan quierote,

Magali, besos pediote !

 

Es contigo, voluptia,

Lo que es, pertinencia,

De nuestro total amor,

"And that we want more and more" !

 

Nos quitamos las ropas.

En luz, son cuerpos de paz.

Magali, me consumo,

Porque tu sabor humo !

Es contigo, voluptia,

Lo que es pertinencia,

De nuestro total amor,

"And that we want more and more" !

 

Me gustaria hacerlo,

Pero tenemos tiempo !

Magali, sigues tempo,

Mi cuerpo, embrasaslo !

 

Es contigo, voluptia,

Lo que es pertinencia,

De nuestro total amor,

"And that we want more and more" !

 

Magali, hechas muy bien,

Lo he alcanzado bien !

Hacelo nos otra vez,

Pertinencia, otra vez !

 

Tan caliente, tus manos,

Y cuanto tienes manos ?

Sublimando mi amor,

De voluptia, "more and more" !

 

 

 

 

FIN DU SPECTACLE, SEE YOU SOON, HASTA LUEGO, RENTREZ BIEN !



07/06/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres